Histoire

De part son implantation, Noilhan a été une place forte occupée très anciennement.

 

Le castrum de Noilhan est cité pour la première fois en 1168.

 

L'enceinte du château était de type circulaire avec deux ponts et deux barbacanes à l'Est et à l'Ouest et un chemin de ronde encore visible aujourd'hui.

 

Noilhan était le poste avancé du Comté de Comminges tourné vers le Comté d'Armagnac et le Comté de Toulouse. En 1375, une transaction fait passer la commune sous la domination de la famille De Touges qui marquera l'histoire du village durant quatre siècles. En 1496, l'un des seigneurs qui se sont succédés donne des coutumes aux habitants.

 

En 1773, la dernière descendante de cette famille, Guionne Chrisante De Touges-Noilhan fait don de ces biens à la communauté de Noilhan.

 

Après la période troublée de la révolution, la commune connaît, au 19ème siècle, un fort développement.


En 1904, un terrible incendie détruit sept maisons avec les granges et étables attenantes. Cette partie n'a jamais été reconstruite et est aujourd'hui devenue une pelouse ombragée. La première et la seconde guerre mondiale laisseront une blessure profonde avec leur cortège de morts et prisonniers.


La commune a ensuite connu un déclin démographique important jusqu'en 1995 avant que la tendance ne s'inverse au cours de la dernière décennie à la suite de l'essor économique de la région toulousaine. Ceci a permis de maintenir une école sur la commune.

 

NOILHAN Un bref retour sur le passé (Marcel CARSALADE)


NOILHAN La traversée du 20ème siècle (Marcel CARSALADE)


Monographie des communes du Gers (Société Archéologique du Gers)